Terebenthine.com

  • Expositions
  • Nouveautés
  • Exposition-vente le 13 mai 2012 à Olonne sur Mer, salle polyvalente Olonnespace.

  • Thèmes Blogotext

    Deux nouveaux thèmes sont en lignes, à télécharger gratuitement.
    Ils sont conçus pour le moteur de blogs ultraléger "Blogotext".



  • Le papyrus

    Histoire du papyrus

    Aux alentours de l’an 3000 avant J.C. en Égypte,  le besoin d’écrire se fit impérieux. Il fallait compter les denrées qui étaient prises comme impôts aux fermiers par les Pharaons, et compter les réserves de céréales qui étaient stockées pour les périodes de famine. Toutes ces opérations complexes devenaient beaucoup trop compliquées pour ne reposer que sur la mémoire.


    Stèle de Minnakht
    Originally uploaded by Clio20

    Les Égyptiens ont alors inventé les hiéroglyphes. Ce sont des signes qui peuvent être soit des idéogrammes (évoquant une notion proche de l’objet dessiné) ou des phonogrammes (représentant un son,  comme l’alphabet que nous utilisons actuellement pour les langues d’origine européenne). Les hiéroglyphes ©www.terebenthine.comse retrouvent  principalement sur la pierre gravée.  Une version simplifiée – l’écriture hiératique – en était la forme cursive, utilisée pour écrire sur le papyrus ou tout autre support à l’aide d’un calame (roseau taillé). Une version encore plus cursive – l’écriture démotique – fut plus tard utilisée pour tous les documents courants.

    Le système d’écriture égyptien fut abandonné peu avant notre ère, à l’époque Ptolémaïque. De nos jours il n’en subsiste plus que quelques caractères qui sont utilisés pour écrire le copte, une langue liturgique – on pense cependant que l’alphabet phénicien serait né d’une simplification de l’écriture hiéroglyphique, et que c’est donc là que les systèmes d’écriture latin (langues d’Europe de l’Ouest), grec et cyrillique (russe, etc.) trouvent leurs racines.

    Papyrus
    Originally uploaded by mezzoblue

    On écrivait sur tout ce qui se présentait : tablettes de bois, cuir mince, dalles de pierres, terre cuite ou ivoire. Mais les Égyptiens ont rapidement fait une invention de génie : un matériau parfaitement adapté, léger et flexible, qu’on appellera le papyrus – charta papyracea. Un roseau du Nil taillé suffisait pour écrire sur ce ©www.terebenthine.comformidable support. L’encre était faite d’ocre rouge ou de suie pilée en suspension dans l’eau. Plus tard, des couleurs supplémentaires ont été fabriquées à l’aide de minéraux broyés. À partir de l’Égypte, l’usage du papyrus s’est répandu dans tout le monde antique, au gré de l’expansion des empires antiques et des migrations.

    La production de papyrus a cessé en Égype au XIe siècle – du fait d’une sécheresse qui s’est prolongée plusieurs années, les ateliers de fabrication ont fermé et la technique a disparu. Il était déjà alors largement remplacé par le parchemin, une peau animale préparée pour l’écriture – puis ultérieurement par le papier que nous connaissons actuellement, qui a été inventé par les Chinois au premier siècle. (more…)

    © Flo 2010
    Copy Protected by Tech Tips's CopyProtect Wordpress Blogs.